Rechercher
  • Bernard BERCERON GOUGEON

Alerte mal-être, déprime - 12 Attitudes barrières a adopter



Vous avez du mal à respirer, vous êtes énervé, irritable, en colère.

Vous souffrez d’anxiété, de stress, d’angoisse, de crise de panique. Vous avez des douleurs musculaires, des palpitations, des bouffées de chaleur.

Vous avez peur du virus. Votre sommeil est perturbé.

Votre moral est au plus bas, vous n’avez plus d’envies. Vous ressentez l’enfermement, le manque de liberté.


Ce sont des ressentis normaux générés par le confinement qui est une situation anormale et inédite. Nous avons tous peur de la maladie, de la mort, mais aussi de l’incertitude de l’avenir proche. Nous n’avons pas la maîtrise de la situation.

JE VOUS PROPOSE D’ADOPTER DES ATTITUDES BARRIERES CONTRE LE MAL-ETRE, LA DEPRIME :


Structurez votre journée :

Retrouvez un rythme proche de votre rythme habituel pour ne pas dérégler votre horloge biologique. Habituellement vos journées sont rythmées par des obligations, actuellement vous avez la liberté de les organiser.

Profitez-en !

Prenez soin de vous :


Ne vous négligez pas.

Se laver, s’habiller, se maquiller, s’entretenir, pour vous regarder avec plaisir et bienveillance.

Commencez votre journée par vous sourire.

Si vous pensez être malade ou si vous souffrez d’une pathologie chronique consultez votre médecin comme en temps normal.




Sortez de chez vous :


Vous avez la liberté de sortir 1H, c’est une nécessité, profitez en !

Passez du temps dans vos jardins, vos cours, sur vos terrasses, vos balcons ou simplement à la fenêtre. C’est indispensable.


Mettez vous à l’écoute, regardez, ressentez le temps présent.


Isolez-vous : Quel paradoxe !

Pour les personnes confinés à plusieurs.


Accordez-vous un temps pour vous, un temps de liberté pour réfléchir, lire, écouter de la musique ou tout simplement pour vous retrouver.


Remettez vous à l’écoute de votre corps et pourquoi ne pas pratiquer la sophrologie, la méditation…


Bougez-vous :

Faites un minimum d’exercices indispensables pour votre corps, quelques minutes suffisent.

Faites du sport à votre rythme. Dépensez-vous.

Ne prenez plus l’ascenseur, redécouvrez les marches.


Maintenez le contact :

Restez en contact par téléphone ou encore mieux webcam avec votre famille, vos amis, vos collègues. N’hésitez pas à faire un point régulier avec les personnes qui vous semblent les plus fragile.

Prenez des nouvelles de vos voisins. Saluez-vous depuis vos fenêtres, vos balcons. Les codes sociaux ont changé brutalement pour se protéger, mais pensez à maintenir le regard des personnes que vous croisez, souriez et saluez.

Ne faites pas un écart surdimensionné lorsque vous croisez des personnes dans la rue, cette attitude est violente pour l’autre. Elle renvoie à l’idée que la personne est contagieuse. Rappelons-nous que nous sommes tous dans la même situation.



Les violences conjugales et la maltraitance envers les enfants sont encore plus présentes, soyez y attentif et agissez.


Si vous êtes seul et que vous avez besoin de parler, appelez des lignes d’écoute.


Divertissez-vous :


Lisez, jouez, écoutez de la musique.

Regardez des programmes de divertissement, des films, des séries.


Allez sur les réseaux sociaux mais sachez le faire avec modération.


Informez-vous avec modération :


La surinformation reste toxique pour votre bien-être.

Trop écouter ou laisser les chaînes d’information allumées en permanence, crée chez tous, des émotions négatives (peur, stress, anxiété, inquiétude, colère, angoisse etc.), même inconsciemment lorsque l’information est diffusée pendant que vous faites autre chose. Ne faites pas de surenchère en interprétant l’information.

Réfléchissez bien avant de diffuser des informations, vous pouvez vous rendre responsable du mal être des autres. La situation actuelle créée des réactions irrationnelles.

Faites l’amour, pas la guerre :

Si votre libido n’est pas affaiblie par cette situation de confinement, faites l’amour !

Seul ou accompagné, l’activité sexuelle est bonne pour la santé.

Elle libère des hormones indispensables à notre bien-être comme la dopamine, les endorphines et l’ocytocine. Cela réduit le stress, favorise le sommeil, et fait émerger des ressentis positif comme le plaisir, le bonheur.

L’activité sexuelle est aussi un bon exercice physique pour le système cardio-vasculaire.

Blaguez, souriez, riez : Le rire fait du bien.

Prenez du recul sur la situation par l’humour.

Postez sur les réseaux sociaux des publications humoristiques.

Mieux vaut une blague nulle qu’un fake toxique, un avis polémique ou un post de colère.

Mangez bien :

Le confinement nous laisse du temps pour cuisiner, partager nos expériences culinaires avec notre entourage, profiter des produits locaux, manger plus sainement. Supprimez les plats préparés. L’alimentation ne doit pas devenir un refuge contre l’ennuie. Pensez à acheter des fruits plutôt que des bonbons pour l’inévitable grignotage. Fabriquez vos gâteaux, vous pourrez au moins limiter les graisses et le sucre en utilisant des fruits par exemple. Réduisez vos quantités de nourriture tout en mangeant des aliments qui vous font plaisir.

Evitez les boissons trop sucrées. L’alcool peut-être un antidépresseur mais est fortement toxique pour la santé, limitez sa consommation.



Les kilos supplémentaires vont contribuer à votre mal-être et pour les personnes, habituellement en surpoids, vous mettre en danger.

Il ne s’agit pas de créer une frustration supplémentaire en ce moment mais d’y être attentif pour demain.



Le télétravail est une solution pour maintenir son emploi et va probablement changer le mode de travail de demain.


Respectez les horaires habituels. Dans la mesure du possible, organisez-vous un endroit pour travailler.


Soyez attentif à une bonne installation pour éviter les douleurs musculosquelettiques liées à votre mauvaise posture.

Pensez à vous habiller comme au bureau. Accordez vous les mêmes pauses qu’au bureau.

Gardez un contact journalier avec l’entreprise et vos collègues. Ne vous imposez pas d’objectifs inatteignables ou de pressions inutiles. Certaines tâches ne pourront pas se faire, se feront différemment ou avec une productivité amoindrie, vous n’y êtes pour rien.


Bernard BERCERON GOUGEON, Sophrologue thérapeute

CABINET DE SOPHROLOGIE D’AIGUES MORTES

Tel : 07 66 26 07 57

Pour vous accompagner dans cette période difficile

93 vues

Cabinet  de sophrologie

140 Boulevard Voltaire 75011 Paris

Tel 07 66 26 07 57 

Cabinet  de sophrologie du flamant :

19 Rue Ernest Hemingway

30220 Aigues Mortes